samedi 19 avril 2008

Potjevlesch ou viandes cuites dans un pot en terre

Bon, il faut que je vous avoue, je suis ch'ti (et je ne fais pas mon coming-out pour surfer sur la vague Bienvenue chez les ... !). Au niveau culinaire, cela explique certaines influences dans ma cuisine : le beurre, la bière, la cassonade, les chicons, ...
Je vous livre aujourd'hui LA recette du potjevlesch, enfin celle de chez moi (que je trouve la meilleure, mais bon, il paraît que c'est comme la bouillabaisse, il y a autant de recettes que de cuisinières).
Toujours est-il que l'important dans le potjevlesch, c'est la qualité de la bière utilisée et des frites servies avec. Passons aux choses sérieuses.
Avant, une dernière précision pour ceux qui seraient un peu effrayés à l'idée de la complexité de la préparation : c'est bête comme ch'tou.

Pour une grande terrine :
- 400 gr de cuisse de lapin
- 400 gr de collier de veau
- 400 gr de blancs de poulet
- 100 gr de lard fumé
- 400 gr de rouelle de porc
- 75 cl de (bonne) bière brune (Leffe par exemple)
- 25 cl de vinaigre de vin
- 6 gousses d'ail
- 3 oignons
- 2 carottes
- 2 clous de girofle
- 1 c à c de baies de genièvre
- bouquet garni
- 1 c à c de gros sel
-
1 c à c de grains de poivre (blanc de préférence)
- un sachet de gelée

Coupez les viandes en gros cubes (pour le lapin, c'est plus pratique à servir si vous le désossez) et faites-les mariner au moins 12 h dans la bière et le vinaigre.
Le jour de la cuisson, coupez les carottes et les oignons en rondelles.
Garnissez votre terrine avec les viandes, le lard fumé, les légumes, les épices, le bouquet garni, le sel et le poivre.
Faites cuire 2 heures à 2 heures et demi à 200°. En sortant la terrine du four, rajoutez la gelée sur le dessus. Laissez refroidir avant de mettre au réfrigérateur.
A servir froid avec des frites, des cornichons, de la salade et une bonne chope de bière.

3 commentaires:

lydian a dit…

J'adore ce plat,j'ai l'occasion d'en déguster chez des amis du Nord et je me régale à chaque fois, je ne pensais pas que la recette était si simple, merci, je ne manquerai pas de tester!

Obiwi a dit…

Chere Hélène,

Votre blog a retenu notre attention pour sa qualité et son originalité. Il est en parfait accord, tant sur le fond que sur la forme, avec le positionnement d’Obiwi.

Magazine 100% participatif en ligne, Obiwi vous propose de faire partie de sa communauté de contributeurs. Pour mener à bien cette tâche, Obiwi met à votre disposition des communiqués de presse, Relaxfil (un fil d’informations en continu, du même type que l’AFP mais axé sur les loisirs), et vous invite à divers événements.

En outre, Obiwi vous offre un soutien. Son équipe d’éditeurs est là pour vous accompagner, si nécessaire, sur les plans rédactionnel et technique.

Acquérir une visibilité plus importante, vient s’ajouter aux avantages que vous offre notre site. A l’avenir, en effet, Obiwi sera de mieux en mieux référencé.

Sans contrainte de rythme ni exigence d’exclusivité, vous aurez la totale liberté d’écrire sur le sujet de votre choix, au-delà de la thématique de votre blog.

N’hésitez pas à visiter notre site : http://www.obiwi.fr/. Rejoignez la communauté Obiwi en vous inscrivant.

Cordialement.

L’Equipe Obiwi.

Anonyme a dit…

Quand vous dîtes "rajouter la gelée après la cuisson", il faut la délayer dans l'eau auparavant j'imagine... une gelée au madère?
Une ch'ti mi, fan de potjevlech, et qui n'a jamais osé se lancer...