jeudi 22 mai 2008

Presse culinaire épicurienne et créative

Ca souffle dans la presse culinaire. Sur ce marché hyper concurrentiel, quelques titres ont mes préférences pour leur créativité. Enfin des magazines qui montrent que la cuisine ne se limite pas à des recettes et à des chefs dans des tours d'ivoire. Voici donc une petite revue absolument subjective.

Régal : le généraliste tout bon

Rien n'est à jeter dans Régal. Les recettes sont simples et originales, les photos sont belles et les découvertes nombreuses. Garanti anti - foodista.
Les plus :
- que des recettes de saison
- l'actualité des livres culiniaires
- découverte de produits d'ailleurs
- des enquêtes fouillées et originales ex : les plateaux repas dans les avions, comment fabrique-t-on les salades en sachets ...
- des photos reportages à l'étranger
- des tests produits ex : les meilleures huile d'olive, les meilleurs laits de coco ...
- un dossier petits vignerons à chaque livraison
(bimestriel, dans tous les kiosques, 3,90 €)


Le Miam : le gratuit épicurien

De qualité, une belle mise en page, mais difficile à trouver.
Désolé pour tous ceux qui n'habitent pas à Paris, mais ce magazine est exclusivement distribué chez les cavistes, restos et épiceries gourmandes de la capitale. Mais rassurez-vous, il est quand même accessible sur internet.
Entre des découvertes de restaurants, ce magazine dresse également le portrait de produits ou de grands artisans comme le chocolatier Patrick Roger. Une large place est également faite aux produits, au design food et , avis aux amateurs, chaque numéro consacre une page aux cigares.
Au final, très peu de recettes, mais l'actualité épicurienne. Un magazine qui fleure bon le fooding, même s'il est peut-être un peu parisiano-centré.
(gratuit à Paris et sur internet)




Gusto : l'intello

Ici, on parle cuisine, mais on ne passe pas au piano, tout se fait au pupitre.
Ce magazine regroupe autour de la table d'éminents universitaires (Jean-Robert Pitte, Hervé This, Pascal Ory...), des chefs, des photographes, des graphistes et des spécialistes de la gastronomie française pour parler culture culiniaire. Le fondateur de cette revue, Francis Chevrier, dirige d'ailleurs également l'Iehca (Institut européen d'histoire et des cultures de l'alimentation).
Dans sa dernière livraison, Gusto lance le débat : la demande d’inscription de la gastronomie française au patrimoine immatériel de l’Unesco est-elle légitime ?
Si vous le trouvez, foncez, ça stimule les neurones.
(trimestriel, en librairie ou sur abonnement, 10 €)



Lucullus succulus : le premier mag pour les enfants

Le premier numéro est sorti fin mars. Crée par deux communicantes, ce magazine regroupe tous les ingrédients de la presse jeunesse : de la culture, de belles illustrations, une rubrique "à bricoler toi-même" (dans ce premier numéro, comment fabriquer son écailleur) et des jeux.
Les plus : sur internet, entre deux livraisons, les petits chefs peuvent s'inscrire en ligne pour rejoindre "la brigade des toques" et s'amuser tout en apprenant le bien manger. Car c'est bien l'ambition de ces deux créatrices :
"C’est dans la cuisine dès le plus jeune âge, que l’on peut et que l’on doit apprendre non pas à moins manger, mais à mieux manger ! Des cris d’alerte à la mal-bouffe retentissent, le nombre d’enfants obèses augmente. Nous croyons fermement que nos enfants mangeront mieux s’ils savent comment faire, s’ils y trouvent plaisir et satisfaction. "
Destiné aux petits gourmets de 7 à 12 ans.
(trimestriel, cherchez bien en kiosque, ou par abonnement sur le site, 8 €)

1 commentaire:

diane a dit…

super présentation étant moi aussi parisienne je guetterais le magazine gratuit. Je suis fana de Régal, de leur simplicité et de leur amour des produits mais le dernier EAT est vraiment pas mal.